Comité de sélection DH du 24 septembre : Pas de transformation du système de santé sans les Directeurs d’Hôpital !

Publié le : 24 septembre 2019
Profil :  DH

Madame la Directrice Générale du CNG,

Ce dernier comité de sélection de l’année est l’occasion de vous adresser tous nos vœux de réussites dans vos nouvelles fonctions. La transformation de notre système de santé va solliciter fortement le CNG et la DGOS et le SMPS vous souhaite beaucoup de succès dans cette grande réforme.

Madame Eve PARIER, dans la continuité de l’action exemplaire menée par Danielle Toupillier, le SMPS vous fait confiance pour conforter et développer un dialogue social de qualité, défendre et promouvoir nos métiers et être à nos côtés dans notre exercice professionnel.

Si nous nous réjouissons que le CNG reste dirigé par une directrice d’hôpital, qui connait donc bien la réalité du terrain et la singularité de nos missions, le contexte est aujourd’hui alarmant.

L’hôpital public vit une crise sans précédent et la transformation voulue par les pouvoirs publics peut s’en trouver fragilisée si l’adhésion des acteurs n’est pas recherchée et obtenue. L’hôpital public est en grève permanente, notamment dans les services d’urgence et les EHPAD.

Vous le savez, Madame la Directrice Générale, le SMPS a toujours été une organisation syndicale libre et autonome pour aider et accompagner les pouvoirs publics à moderniser notre système de santé. Sans parti pris idéologique, et en toute indépendance, le SMPS a toujours construit l’évolution structurelle de l’offre de santé dans un état d’esprit positif.

Or, les directrices et les directeurs d’hôpital sont aujourd’hui très inquiets pour l’avenir de leur corps. Les Comités de Sélection et les CAPN se suivent et se ressemblent sans qu’aucune avancée sérieuse  ne soit constatée sur le plan statutaire.

Après la déception et l’amertume, il ne faudrait pas que la colère l’emporte.

Les chefferies tendent à se raréfier, parfois à marche forcée, et la loi portant transformation de la fonction publique a renforcé l’ouverture aux contractuels pouvant laisser penser que les dirigeants statutaires actuels ne seraient pas compétents !

Le statut n’est pas l’ennemi de l’efficacité et son respect ne doit pas empêcher la recherche de la diversification des profils. Le SMPS a toujours été partisan d’une actualisation de l’évaluation des actions des manageurs, directeurs et médecins compris.

Les difficultés de notre métier ne vous sont pas inconnues Madame Parier. Aujourd’hui, ce sont des réponses rapides qui sont attendues. C’est aussi un soutien constant et de la bienveillance pour des situations parfois dramatiques vécues par les collègues sur le terrain.

La loi de transformation de la fonction publique et les changements qu’elle envisage  est une évolution considérable. Sa mise en œuvre nécessite de la concertation et des explications pour faciliter l’adhésion des dirigeants hospitaliers.

Ainsi, notre comité de sélection a-t-il encore du sens ? Est-il maintenu ? A-t-il encore un rôle quand parfois tout est fait d’avance par des ARS qui prennent les devants ? Va-t-on vers une régionalisation de la gestion des carrières des directrices et directeurs d’hôpital ?

Quelle est la place du mérite dans certains choix ?

Si le SMPS n’est pas opposé au recours aux contractuels, il demande des précisions sur les modalités pratiques de sélection.

Sous l’effet des GHT et des restructurations permanentes, les chefferies se raréfient sans que le statut soit réinterrogé. Le SMPS a saisi maintes fois la DGOS au sujet de l’actualisation de la liste des emplois fonctionnels. Aucun calendrier ne nous a été communiqué à ce sujet.

Dans ce contexte de crise permanente, les directrices et directeurs d’hôpital ont besoin d’un engagement fort de la part des pouvoirs publics. La parution, au début de l’été, des décrets étendant les mesures d’accompagnement des directeurs de la FPH dans le cadre de la mise en œuvre des GHT, est un signal positif mais insuffisant dans la brume actuelle.

Nos hôpitaux sont à bout de souffle.

Si les transformations du projet MA SANTE 2022 sont parfois intéressantes et pertinentes, elles ne sont pas toujours à la hauteur de la crise actuelle. C’est une réorganisation globale qu’il faut amorcer et sortir de la logique émotionnelle qui conduit à proposer des mesures « au coup par coup » qui détricotent la communauté hospitalière plus qu’elles ne la ressoudent.

La question des salaires à l’hôpital public doit être rapidement posée et traitée pour que l’attractivité des carrières hospitalières soit réelle. Il y a urgence !

Les directrices et directeurs d’hôpitaux  en ont assez d’être pris pour cibles et veulent retrouver le sens de leur engagement.

Le SMPS est également attaché à un partage équilibré des responsabilités à l’hôpital. ll l’a rappelé à de nombreuses reprises. On ne dirige pas contre les médecins et les médecins doivent prendre plus de responsabilités dans la gouvernance.

Néanmoins, il est aussi important de rappeler que l’exercice du pouvoir ne saurait s’exonérer d’une quelconque responsabilité. La responsabilité légale est indivisible !

Si le SMPS est ouvert au partage des responsabilités au sein de l’hôpital dans le cadre d’une gouvernance équilibrée et éthique, il ne va pas demander aux directrices et directeurs d’hôpital de s’excuser d’exister. Nous sommes fiers de ce que nous sommes et de ce que faisons et nous espérons avoir votre soutien sans faille Madame la Directrice Générale du CNG.

Enfin, sur l’évolution de la haute fonction publique, et dans le cadre de la mission THIRIEZ, le SMPS a été auditionné et a insisté sur l’impérieuse préservation de l’EHESP car nos métiers sont spécifiques.

Toutefois, nous sommes aussi favorables à toutes les actions visant à enrichir tous les versants de la haute fonction publique. La mobilité et des formations partagées sur certains sujets peuvent être des vecteurs au service d’une culture partagée des manageurs publics dans leur globalité.

Le CNG doit être notre force mobilisatrice pour accompagner individuellement celles et ceux en difficulté et détecter les hauts potentiels. Nous en sommes fiers et nous serons avec vous pour l’améliorer.

Le SMPS attend donc beaucoup de vous et votre équipe a toute notre confiance. Au-delà des mots positifs et bienveillants portés à notre bénéfice depuis des années, nous attendons désormais des actions concrètes.

Au nom du SMPS, je vous souhaite tous nos vœux de succès à la tête du CNG, notre maison commune.

Je vous remercie