Accès à la hors classe : mise à l’écart des jeunes DH. La génération COVID sacrifiée !

Publié le : 11 mars 2021
Profil :  DH

Après plusieurs mois de débats et d’atermoiements, les critères pour l’accès à la hors classe ont été (ENFIN) finalisés et le tableau d’avancement réalisé.

En guise d’accompagnement à sa diffusion, le SMPS a décidé de vous proposer un récapitulatif des critères désormais applicables et des positions qu’il a pu défendre pour garantir à tous d’équitables conditions d’avancement.

 

  1. Je souhaite être promu(e) à la hors-classe : quels sont les critères ?
CRITERES MAINTENUS
NOUVEAUTES 2021
  • Avoir atteint le 6ème échelon de la classe normale
  • Justifier de 4 années de services effectifs dans le corps
  • Mobilité géographique sur la base des anciennes régions et/ou fonctionnelle
ET
  • Etre proposé (e) par son chef d’établissement
  • Ratio promus-promouvables à compter du tableau d’avancement pour 2021 (taux dégressif fixé à 40% pour 2021 soit 35 directeurs à promouvoir)
  • Critères permettant de déterminer l’ordre de classement des promus
2. La préparation du tableau d’avancement : comment faire en pratique ?

Une fois le nombre de promus connu sur la base du taux applicable, il fallait pouvoir s’appuyer sur un critère objectif pour établir l’ordre de classement.

Le SMPS avait défendu le principe de la dernière mobilité effectuée, lequel permettait de valoriser une logique de parcours. Nous avons défendu un allégement des critères de mobilité afin de favoriser les mobilités et les parcours au sein ou entre les GHT. Nous avons défendu la valorisation de l’investissement dans des parcours professionnels sur le territoire.

Le CNG a fait le choix de retenir le seul critère d’âge en accord avec d’autres organisations syndicales. Ce critère d’âge, s’il est certes simple pour classer les collègues, pourra créer une distorsion au sein des promotions et discriminera l’ensemble des jeunes collègues qui ne pourront atteindre la hors-classe qu’au bout de 10 voire 15 ans de carrière !

Comment comprendre ce choix alors que nous menons toutes et tous dans nos établissements un dialogue social dynamique en CAP qui valorise les compétences, l’investissement et le mérite individuel et collectif. L’âge est bien souvent un critère que nous essayons de ne pas retenir en accord avec les organisations syndicales car il ne rend pas compte du travail de nos professionnels. Nous ne mériterions pas que l’on applique aux directeurs d’hôpital ce qui s’applique dans tous les établissements ?

Comment comprendre ce choix alors que la Ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie De Montchalin  a affirmé sur Europe 1 dimanche vouloir : « Sur les hauts-fonctionnaires, mettre en place un système d’évaluation systématique,  pour que les progressions de carrière se fassent sur la base des compétences et des résultats ». Avec ce choix de l’âge, le CNG fait tout le contraire ! Le SMPS revendique une juste reconnaissance des collègues qui s’investissent dans leurs fonctions et s’engagent dans des parcours diversifiés.

Alors que notre corps souffre déjà d’une perte d’attractivité, l’avenir s’assombrit encore pour les collègues de classe normale. Comment attirer demain des aspirants DH sur le concours externe avec une telle mesure anti-jeune et un critère si peu dynamique ? A l’heure où de plus en plus de jeunes DH quittent l’hôpital pour parfois ne pas y revenir, c’est le bien l’avenir de notre profession qui est en jeu. Le CNG doit en prendre conscience.

Le SMPS continuera à se mobiliser pour les jeunes collègues, les élèves-directeurs, les futurs candidats au concours et pour l’avenir de directrices et directeurs adjoint(e)s !

Consultez le tableau d’avancement à la hors classe pour 2021 en cliquant ici