Accès à la hors classe des directeurs d’hôpital : oui à l’alignement non au démantèlement !

Publié le : 26 octobre 2020

Vous êtes très nombreux à nous interroger sur l’accès à la hors classe des directeurs d’hôpital, compte-tenu des nouvelles règles qui devaient être mises en place pour 2021 à savoir instauration d’un ratio promus-promouvables et refonte des critères d’accès dans le cadre des lignes directrices de gestion.

Si la mise en place d’un ratio s’inscrivait dans les suites du décret du mai 2018 visant à l’alignement du statut des DH sur celui des administrateurs civils, il aurait dû se traduire par des mobilités facilitées et non par une restriction d’accès à la hors classe !

En effet, à la différence des administrateurs civils, en sus des critères d’échelon et d’ancienneté, continueraient à s’appliquer les conditions de mobilité. Pour les directeurs d’hôpital, c’est donc la double peine qui s’applique : des critères plus restrictifs qu’auparavant et un ratio qui sera à terme dégressif !

Face à ce constat et à l’heure où les directeurs sont plus que jamais mobilisés par la 2ème vague de la crise COVID, le SMPS aux côtés du SYNCASS-CFDT et du CHFO a adressé jeudi 22 octobre au Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, un courrier officiel demandant a minima le report d’un an de la mise en œuvre de la mesure.

Au regard de l’enjeu, les conditions ne sont en effet pas réunies pour permettre une négociation sereine et efficace. A cette heure, le ratio fixé conjointement par la DGOS et la DGAFP, est toujours en cours de négociation, et les organisations syndicales n’ont été concertées sur le sujet qu’à la mi-octobre, démontrant une nouvelle fois le manque d’anticipation du Ministère dans la gestion de ce dossier.

Qu’il semble loin, le discours du Ségur de Jean Castex qui vantait les mérites du dialogue social dans la FPH !

Et tandis que les critères complémentaires d’accès à la hors classe devaient être étudiés lors d’une réunion avec la Directrice Générale du CNG vendredi dernier, le SMPS s’y est refusé en l’absence de garanties supplémentaires apportées par l’Etat.

Pour le SMPS, il ne s’agit pas de défendre un quelconque privilège mais bien de garantir à toutes et à tous d’équitables conditions d’avancement et surtout respectueuses de l’investissement sans faille des directeurs !

 

Consultez le courrier commun adressé à Olivier Véran le 22 octobre 2020, en cliquant sur ce lien