Comité de suivi GHT : Il faut une reconnaissance à la hauteur des efforts demandés

Publié le : 16 novembre 2017
Mot clé : GHT

Le SMPS était représenté par son Président, Jérémie Sécher, lors du Comité de suivi des GHT qui s’est tenu le 15 novembre 2017.

L’ordre du jour était consacré aux modalités de coopération des acteurs de l’hospitalisation à domicile (HAD) avec les GHT, autour de la volonté de réaffirmer le nécessaire partenariat entre structures d’HAD et établissements parties d’un GHT.

Le second point de l’ordre du jour était dédié au plan d’accompagnement à la transformation des métiers et fonctions proposé par la DGOS et le CNG.

Ce plan d’accompagnement, qui a vocation à être finalisé au printemps 2018, concerne l’ensemble de la communauté hospitalière, répartie en trois publics « cibles » :

  • les fonctions de pilotage stratégique ;
  • les fonctions mutualisées ;
  • l’ensemble des métiers hospitaliers et médico-sociaux.
Il comprend 7 orientations :
  • Les règles relatives aux responsabilités, compétences et prérogatives
  • La gestion de la démographie et les modalités de recrutement
  • La formation
  • Le parcours professionnel
  • La rémunération
  • Les communautés de pratiques
  • Les conditions d’exercice et QVT
Le SMPS considère que la mise en œuvre de cette démarche, dans un calendrier de court terme et à destination de l’ensemble des hospitaliers, traduit la volonté des pouvoirs publics de prendre en compte les enjeux des établissements de santé et médico-sociaux publics, au sein des GHT, face aux importantes recompositions en cours dans les territoires.

Toutefois, il a vivement exprimé le souhait que les travaux initiés depuis de nombreux mois, concernant les cadres de direction, ingénieurs et attachés d’administration hospitalière, soient suivis d’effet sans délai. Il serait en effet contreproductif de suspendre la mise en œuvre des engagements de l’État, au moment du déploiement des GHT et de la mise en place des fonctions mutualisées.

Le SMPS continuera à prendre part à toute démarche de concertation, mais il n’acceptera pas que les directeurs et l’encadrement ne soient pas reconnus à la hauteur des efforts qui leur sont demandés. Il en va de la réussite des politiques publiques en matière de santé.