Intérim médical : le SMPS écrit au Ministre de la Santé

Publié le : 15 octobre 2021
Profil : DH

Vendredi 15 octobre 2021
Mercredi 13 octobre 2021, le SMPS a écrit à Monsieur le Ministre des Solidarités et de la Santé pour apporter des propositions concrètes visant à mettre fin aux rémunérations excessives de certains praticiens sans déroger pour autant à la permanence du service public.

Les Directeurs d’hôpital soutiennent la fin des pratiques abusives qui mettent en péril le bon fonctionnement de l’ensemble de notre système hospitalier et abusent de situations difficiles générées par les problèmes de démographie médicale.

Toutefois, sans préparation à hauteur de l’enjeu, l’application de la loi se traduira par des restructurations hospitalières majeures. Ces fermetures de services se feront au gré du hasard, de façon parfois brutale et sans aucune considération pour la prise en charge de la population. Elle mettra en outre de nouveau sous pression le management hospitalier, des Directeurs jusqu’au Chefs de service, avec les Présidents de CME et les Chefs de Pôle, alors que les équipes sortent à peine d’une très longue période de gestion de la crise COVID.

Il ne faut pas mettre en péril l’application d’un dispositif légal salutaire pour le système de santé par un défaut de préparation, qui empêcherait la remise en cause de la situation actuelle et au contraire le pérenniserait encore davantage. Bref, nous avons l’obligation de réussir tous ensemble, de manière coordonnée.

Le SMPS propose que la mise en œuvre de cette mesure soit subordonnée à deux axes principaux :

  • Un outillage préalable pour nous permettre de mettre fin aux abus actuels avec par exemple :
    • Mise en œuvre de la prime de service territorial, avec une extension de celle-ci au plus grand nombre des praticiens
    • Revalorisation du temps additionnel
    • Rehaussement du plafond des contrats gré à gré
    • Travail sur les PH titulaires en disponibilité
    • Possibilité donnée aux trésoriers d’écrêter la rémunération au lieu d’un rejet pur et simple
  • Un plan d’actions piloté par l’État pour soutenir les établissements hospitaliers :
    • Communication sur les tarifs d’intérim pratiqués, à destination de la population et des élus
    • État des lieux précis des risques de rupture des continuités et permanences des soins dans chaque région
    • Pilotage coordonné régionalement par les ARS afin de ne pas laisser la gouvernance des établissements seule en prise directe avec les inévitables difficultés locales
    • Soutien des ARS auprès des équipes de direction pour expliquer les situations locales et les impacts sur l’offre hospitalière

Mettre fin aux rémunérations médicales abusives est indispensable pour notre système de santé.
Réussissons tous ensemble cette mesure nécessaire et courageuse, mais extrêmement difficile à mettre en œuvre.

Le SMPS porte la vision des directeurs et des cadres hospitaliers, fidèle aux valeurs d’un service public de santé tourné vers l’avenir