Attaques contre les manageurs hospitaliers : Trop, c’est trop

Publié le : 15 juin 2018

Les établissements publics sanitaires et médico-sociaux sont confrontés à des difficultés indéniables. Les contraintes démographiques, financières, d’attractivité, entraînent des réorganisations parfois difficiles et sources de tensions.
Ces difficultés et ces tensions ne justifient toutefois pas tout. Certains comportements sont inacceptables et ne sauraient être tolérés, pour quelque motif que ce soit. Recourir à la diffamation et à l’insulte, c’est discréditer l’hôpital public tout entier.
Le 14 juin, dans un centre hospitalier, des directeurs adjoints se sont fait traiter d’« assassins ». Le directeur de cet établissement a été qualifié de « complice de la solution finale ».
Cela fait suite à une récente action « coup de poing » contre deux directrices adjointes, action qui a perturbé gravement une instance représentative du personnel. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour que les directrices puissent sortir de la salle de réunion. Dans les jours qui ont suivi, une affiche diffamatoire à l’égard de l’une des directrices a été placardée dans la commune de l’hôpital.
Ces attaques sont inadmissibles mais elles ne sont, hélas, pas surprenantes. Elles s’inscrivent dans un contexte où le management hospitalier est sans cesse remis en cause, tenu pour responsable de tous les maux, jugé coupable par principe.
Le SMPS promeut pour sa part un management éthique et des relations sociales respectueuses des personnes et des fonctions, préservé des injures.
Le SMPS se tient aux côtés de l’équipe de direction qui a été ainsi attaquée. Il l’appuiera dans toute démarche juridique qu’elle souhaitera lancer. Il assure le directeur, l’équipe de direction et plus généralement tous les hospitaliers mis en cause partout en France de son soutien sans faille et de sa mobilisation pleine et entière.