Egalité professionnelle : retour sur un an d’actions menées par le SMPS en faveur de l’égalité professionnelle dans la Fonction Publique Hospitalière.

Publié le : 30 décembre 2021

En 2021 le SMPS a fait de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes une de ses priorités. Cet engagement fort témoigne d’une réelle volonté d’accompagner le mouvement pour une plus grande égalité au sein de la FPH mais également de transformer nos pratiques managériales et permettre ainsi l’accès de celles et ceux qui font la preuve de leurs talents à des postes à responsabilités sans discriminations entre les femmes et les hommes.

Pour illustrer cet engagement des Manageurs de santé du SMPS pour l’égalité professionnelle, retrouvez ci-dessous le témoignage de Aude Hodge, directrice adjointe au CH de de la Dracénie, en cliquant sur l’image.

 

L’action du SMPS en 2021 s’est concentrée sur 4 chantiers principaux :

  • La mise en place d’une charte pour « l’égalité professionnelle dans les établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux » qui traduit l’engagement du SMPS pour des valeurs de progrès social et sociétal et sa volonté de dépasser les déclarations d’intentions sur cette thématique. Ce document s’inscrit dans un projet managérial plus global qui a vocation à avoir des effets dans nos établissements et au-delà dans la fonction publique dans son ensemble. En rappelant les droits des professionnels, elle souligne la responsabilité qui incombe aux établissements et à ses manageurs et cadres. A l’heure où tous les établissements doivent élaborer un plan pour l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, cette charte est un outil utile, pratique et duplicable dans tous les établissements.

 

  • Un appel auprès des pouvoirs publics suite à la parution du rapport du Haut Conseil pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes (HCEFH) d’avril 2021 dont les recommandations en faveur d’une parité réelle dans la FPH vont dans le sens des engagements du SMPS. En effet, si on peut se féliciter de la quasi parité au sein de la FPH en ce qui concerne les postes d’encadrement supérieur et de direction, avec 49,1% de femmes occupant ces fonctions, cela ne doit pourtant pas occulter les inégalités qui demeurent dans d’autres catégories ou aux plus hauts niveaux de responsabilité de nos institutions. Ainsi le rattrapage en termes de parité au sein des chefferies des établissements de santé doit se poursuivre (33% des postes de DG de CHU sont occupés par des femmes et 25% des postes de Chef d’établissement dans leur ensemble) mais également pour les fonctions de Président de CME, occupées actuellement à près de 70% par des hommes alors que près de 45% des médecins sont des femmes. Le SMPS soutient les recommandations portées par le HCEFH et souhaite être force de propositions pour voir émerger des initiatives et des bonnes pratiques pour que les établissements de santé soient à la pointe de la lutte contre ce plafond de verre des postes à responsabilités.

 

  • Un soutien à l’extension du congé paternité de 11 jours à quatre semaines, mise en œuvre à partir du 1er juillet 2021. Le rapport Cyrulnik de septembre 2020 portant sur « les 1000 premiers jours de l’enfant » nous éclaire en effet sur l’importance de l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée dans cette phase cruciale pour le futur de l’enfant mais également pour les parents dans l’apprentissage de la parentalité. Le déséquilibre persistant au niveau des congés parentaux favorise encore des rapports genrés au détriment des femmes et des hommes, les premières devant encore souvent supporter une plus grande charge parentale tandis que les seconds peuvent se voir reprocher de profiter pleinement de leur congé paternité. C’est en ce sens que le SMPS a organisé début juillet 2021 un Facebook live visant à expliquer cette réforme et affirmer sa position. Le SMPS plaide pour une politique RH qui lève les blocages et permettent d’aboutir à plus d’égalité réelle grâce à une culture managériale positive sur ce sujet. L’allongement du congé paternité, et son alignement progressif sur nos voisins européens, va dans ce sens et doit se poursuivre.

 

  • Le lancement d’une enquête nationale portant sur les agissements sexistes, le harcèlement sexuel et les violences sexistes et sexuelles chez les manageurs de santé. A l’initiative d’une élève-directrice d’hôpital, le SMPS a souhaité porter le débat à travers cette grande enquête inter catégorielle sur ce phénomène qui reste encore tabou au sein de nos professions. Les résultats, accablants, ont été présenté au cours du congrès du SMPS de septembre 2021 et ont mis en lumière la prévalence de situations d’agissements sexistes, de harcèlement sexuel et de violences sexistes dans les fonctions managériales, en très grande majorité à l’encontre de femmes. A la suite de la diffusion de ces résultats le SMPS a été auditionné le 18 octobre 2021 par le Défenseur des droits. En la matière la position du SMPS est sans ambiguïté : toutes les violences sexuelles et tous les agissements sexistes au sein de nos établissements doivent être combattu. Pour ce faire, nous avons procédé à la remontée de propositions concrètes issues des résultats de l’enquête ; celles-ci visent à lutter contre le harcèlement sexuel sous toutes ses formes et à combattre le sexisme du quotidien en le rendant visible, par exemple à travers des formations et des espaces d’échanges permettant de faire mieux connaître ces sujets et comment les prévenir.

Cet engagement du SMPS pour l’égalité professionnelle dans la FPH a été visible en 2021 : plusieurs institutions, associations, think-tanks se sont rapprochées du SMPS pour comprendre ce sujet encore peu documenté en comparaison des deux autres fonctions publiques. En 2022 nous poursuivrons cet engagement pour l’égalité réelle dans les établissements et invitons tous les collègues qui partagent ces valeurs à rejoindre le SMPS et nous soutenir !

Retrouvez ci-dessous l’ensemble de nos communications sur les actions du SMPS en faveur de l’égalité professionnelle :

 

LE SMPS PORTE LA VISION DES DIRECTEURS ET DES CADRES HOSPITALIERS,
FIDÈLE AUX VALEURS D’UN SERVICE PUBLIC DE SANTÉ TOURNÉ VERS L’AVENIR