CAPN des Directeurs et Directrices des soins du 7 mai 2019

Publié le : 7 mai 2019
Profil :  DS

Retrouvez les résultats de la CAPN des Directeurs et Directrices des soins du 7 mai 2019

Mouvements Directeur de Soins

Mises à Disposition

Disponibilités

Détachements Sortants HC

 

COMMUNIQUE CAPN des DIRECTEURS DES SOINS

A l’aube d’un changement ?  

 

Cette Commission Administrative Paritaire Nationale des Directeurs des Soins, est l’occasion d’évoquer le départ prochain de la Directrice Générale du Centre National de Gestion des Directeurs Madame Danielle Toupillier et de lui adresser des remerciements les plus sincères.

En effet, le SMPS tient à souligner le dialogue constructif qui a pu être instauré depuis la création de cette institution, ainsi que la constance et le soutien bienveillant malgré les environnements parfois très tumultueux. A l’égard des Directeurs des Soins, Madame Toupillier a fait preuve de connaissance du métier, d’expression de sa reconnaissance et lors de situations difficiles de signes d’encouragements traduisant ainsi l’importance portée au corps sur le grand échiquier des acteurs managériaux de la politique de santé.

L’expression du profond respect porté aux individus et aux professionnels a fortement contribué à l’instauration d’un climat de confiance, propice aux échanges et aux recherches, le cas échéant, de solutions à des situations tant individuelles que collectives. La qualité du management institué au sein du CNG, doit être soulignée, ayant permis de travailler avec des interlocuteurs engagés, impliqués et fortement animés par un réel esprit du service public.

Aussi, le SMPS souhaite réaffirmer l’importance portée à cette institution et aux instances de gouvernance, le paritarisme n’est ainsi pas à minimiser ! Le maintien d’espaces d’expressions, d’échanges et parfois de confrontations respectueuses, doivent être préservés et sont indispensables à l’accompagnement des évolutions et de la reconnaissance des statuts. Le SMPS souligne la confiance qui a pu se consolider avec l’ensemble des professionnels impliqués dans la gestion du corps des Directeurs des soins, et appelle de ses vœux que la qualité des collaborations perdure.

En outre, le SMPS réitère l’exigence légitime de reconnaissance, au-delà des mots et de leurs simples échos intentionnels. Il est nécessaire que les espaces de négociations soient proposés pour qu’enfin les Directeurs de soins puissent se sentir reconnus et confortés dans leurs missions et dans leurs engagements permanents et sans retenus ! La révolution systémique engagée par la mise en place des GHT fragilise considérablement le rôle de l’ensemble des managers du système hospitaliers. Les périmètres d’activités deviennent des puits sans fond et les Directeurs des soins se voient quotidiennement chargés de nouvelles missions avec une obligation de résultats sans que cela ne soit valorisé à sa juste hauteur.

Le dimensionnement du nombre d’emplois fonctionnels des Directeurs des soins doit être reconsidéré à la hausse. Les reconfigurations imposées, celles actuellement en cours et celles à venir, la dégradation de certaines des conditions de travail, les tensions sociales induites par des réorganisations « chirurgicales » souffrent d’un défaut d’accompagnement et d’évolutions statutaires, indiciaires et indemnitaires qui conforteraient la motivation de tout un chacun dans son engagement. Les perspectives de l’évolution et de l’alignement du dispositif de la PFR des Directeurs des soins sur celui de l’ensemble des corps de direction sont particulièrement inaudibles.

Il est clair que la combinaison de ces quelques constats dessert considérablement l’attractivité du corps, et ce dernier s’annonce comme étant en réelle voie de disparition si rien n’est entrepris dans les plus brefs délais. Sur cet état de fait, connu par les pouvoirs publics, l’étonnement est de mise face à un immobilisme silencieux et assourdissant qui ne semble émouvoir que les acteurs de terrains.

Les avancées espérées, exigées et attendues de longues dates auraient le mérite de reconnaître à sa juste valeur l’intensité des implications, des engagements, des responsabilités qui se traduisent au quotidien et au plus près des usagers et ce quelques soient les domaines d’exercices. Le SMPS attend des effets concrets convergents des exigences à la hauteur des responsabilités, des impératifs liés à aux fonctions, aux postes occupés et aux conditions de travail.