CAPN D3S 9 septembre 2020

Publié le : 9 septembre 2020
Profil :  D3S

Retrouvez ci-dessous la déclaration liminaire pour la CAPN du 09 septembre 2020.


« Madame la Présidente,
Madame la Directrice Générale,
Mesdames et Messieurs,
Chers Collègues,

Durant cette CAPN, le SMPS met à nouveau en avant la spécificité du rôle et des missions des D3S dans la prise en charge des personnes vulnérables ; une spécificité qui a été particulièrement mise en exergue par la crise sanitaire que nous venons de vivre et que nous vivons encore.
En effet, selon Virginie Lasserre lors d’une audition de la commission d’enquête du Sénat sur la gestion de la crise sanitaire liée au Covid 19, « on est beaucoup mieux préparés à une reprise de l’épidémie de Covid19 qui pourrait toucher les EHPAD ».
Pourtant, la plupart des directeurs d’établissements médico-sociaux expriment encore leur crainte concernant la capacité des structures à faire face à une deuxième vague, notamment sur le plan des ressources humaines. La diminution du vivier de recrutement des professionnels constitue une réelle fragilité dans le contexte actuel. Les directeurs doivent donc continuer, à nouveau, à déployer leurs ressources personnelles mais aussi les ressources des établissements qu’ils dirigent pour pallier les difficultés structurelles du secteur médico-social.

Certes, les professionnels des établissements médico-sociaux pourront obtenir prochainement une première revalorisation salariale. Mais cette revalorisation salariale, quoiqu’étant une avancée notable, est encore jugée insuffisante pour le SMPS et pour bon nombre de directeurs d’établissements médico-sociaux qui ne sont toujours pas reconnus à la hauteur de leur investissement. De plus, aucune enveloppe budgétaire n’est annoncée pour couvrir cette dépense nouvelle alors que les établissements font déjà face à des difficultés de trésorerie.

Par ailleurs, les directeurs des soins, à la suite du Ségur de la Santé, vont voir leur grille indiciaire valorisée, ce qui n’est pas le cas pour les D3S. Le SMPS salue cette avancée pour les directeurs des soins mais réitère le fait que les D3S étaient en droit d’attendre de même. Le SMPS a revendiqué, durant le Ségur de la santé et depuis plusieurs années, la nécessité d’un alignement de la PFR des corps de direction.

Cette revalorisation salariale n’est pour le moment pas non plus accompagnée d’une réforme d’ensemble, menée au plan national. Le SMPS attend beaucoup de la création de la cinquième branche qui devra se traduire par la mise en place d’un plan grand âge, d’un plan enfance et handicap à la hauteur des défis rencontrés par les structures et les particularités de chacun des territoires.

Le SMPS appelle à nouveau de ses vœux pour des mesures d’envergures pour faire face aux difficultés rencontrées par le secteur médico-social au sens large. Seule une véritable politique médico-sociale avec un pilotage unifié et cohérent au niveau territorial permettra de relever les défis qui attendent les D3S et leurs équipes.

C’est pourquoi le SMPS propose que soit trouvé un chemin nouveau pour le pilotage du secteur médico-social, lequel passera par une coopération renforcée entre ARS et conseils départementaux (gouvernance et financement), une hausse sensible du taux d’encadrement et une simplification du régime des autorisations.

Le SMPS rappelle l’engagement sans faille des D3S durant cette crise et sera attentif à la nécessité d’une reconnaissance adéquate de leur investissement dans le cadre des groupes de travail faisant suite au Ségur de la santé et qui vont se tenir durant ce dernier trimestre de l’année 2020.