Les vœux des directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux pour l’année 2021

Publié le : 22 janvier 2021
Profil : D3S

Mesdames, Messieurs, Chers collègues,

Se prêter à l’exercice des vœux peut apparaître comme une formalité emplie de politesses compassées. Il n’en sera rien cette année.

Nos vœux pour 2021 sont en définitive assez simples : disposer des moyens nécessaires aux ambitions politiques de la réalisation d’une société inclusive.

Nous souhaitons que le secteur sanitaire et médico-social devienne la priorité pour les pouvoirs publics. Nous souhaitons que les réformes nécessaires aux différents secteurs : enfance, psychiatrie, autonomie et santé aboutissent enfin en 2021 pour permettre aux DESSMS de disposer d’un horizon professionnel éclairci. Les pouvoirs publics doivent mettre en place des financements pérennes pour les établissements. Ces financements sont nécessaires pour mettre en place les projets liés à l’accompagnement des usagers.
 
Cette année sera, nous le souhaitons, celle de la reconnaissance pleine et entière du secteur et de l’investissement de ses professionnels grâce à un dialogue social apaisé. En effet, plusieurs professionnels des établissements sanitaires et médico-sociaux restent exclus du complément de traitement indiciaire (CTI) ; la loi 4D pour « décentralisation, déconcentration, différenciation et décomplexification », prévoit également un transfert d’une partie de la FPH au sein de la FPT. Ces éléments, en plus de générer un climat de défiance au sein des établissements, divise dans un contexte où le besoin de rester soudés est plus que jamais nécessaire. Le besoin de reconnaissance de la spécificité des métiers des DESSMS est également essentiel. Cette reconnaissance passe par l’alignement des grilles statutaires, de la Part fonction et Résultat et du Grade de directeur de classe exceptionnel des D3S et Directeur des soins sur celles des Directeurs d’hôpital. En somme, la reconnaissance de l’adage « à responsabilité égale, rémunération égale ».
 
Nous souhaitons également porter collectivement pour cette nouvelle année le fait que nos gouvernants peuvent compter sur nous : notre implication tout au long de ces mois de situation sanitaire exceptionnelle l’a démontré chaque jour. Il convient de faire confiance aux managers de terrain. Les contestations vis-à-vis de la politique de vaccination sont une illustration de l’impérieuse nécessité pour les pouvoirs publics de s’accorder avec le terrain. Les chroniques Marsiennes, dont nous sommes abreuvés depuis 10 mois, sont étonnamment silencieuses. Les guides exhaustifs, qui nous ont été livrés pour la trêve des confiseurs, font foi et sont juridiquement opposables. Forcer le calendrier, c’est non seulement à nouveau contraindre des équipes fragilisées, mais plus encore, contraindre à tordre la légalité et l’éthique.

 « Rêvez grand » nous incitait Romain Gary. C’est dans sa pensée que nous nous inscrivons en ce jour. Sans naïveté, mais avec un optimisme de volonté, il nous inspire : « ll faut toujours connaître les limites du possible. Pas pour s’arrêter, mais pour tenter l’impossible dans les meilleures conditions. ».

C’est dans cet esprit que nous vous adressons nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année et que l’ensemble des équipes du SMPS se tient aux côtés des directeurs de la FPH.