Le SMPS ou « les raisons de la colère »

Publié le : 17 octobre 2019

A l’occasion de son congrès à Lyon, le SMPS a fait part de son inquiétude sur l’état de santé particulièrement détérioré de l’hôpital public. Les symptômes de la maladie sont bien connus. Ils sont partagés par de nombreux professionnels de santé mais aussi par l’opinion publique. L’alerte lancée récemment par les artistes en est le dernier avatar.
Malgré cela, invariablement, les pouvoirs publics, poursuivent leur entreprise de fragilisation du secteur public hospitalier et au delà, le système public de santé dans son ensemble.

Le PLFSS pour 2020 en est la démonstration.

La pression financière s’accentue montrant à la fois, l’incapacité des pouvoirs publics à proposer aux professionnels de santé un projet de santé public moderne et efficace mais aussi la volonté de poursuivre une politique mortifère pour la santé de nos concitoyens en asséchant, encore et toujours, les ressources financières des établissements.
Les directeurs d’hôpitaux n’en peuvent plus d’être les boucs émissaires de cette politique de rabot, aveugle et absurde. Les technocrates de Bercy ne peuvent plus imposer leur loi d’airain d’orthodoxie budgétaire !…

Pour toutes ces raisons, le SMPS soutient les mouvements organisés actuellement par les différentes composantes et collectifs hospitaliers. Comme eux, nous réclamons un plan de refondation du système public de santé. Comme eux, nous demandons un « Grenelle » des rémunérations des professionnels. Comme eux, nous voulons créer un pacte de confiance avec les professionnels de santé, au plus près du terrain …Certes, le SMPS ne partage pas toutes les actions proposées, comme le blocage du codage des actes qui n’aura pour effet que d’accroître la pression financière et la tension sociale … seul le Ministre des comptes publics y trouverait son compte !…

Pour le reste le SMPS, aux côtés de l’UNSA, défend les valeurs du service public hospitalier et est solidaire de l’ensemble de la communauté hospitalière.