Le SMPS auditionné par la Mission Thiriez : derrière le serpent de mer d’une formation unique, la reconnaissance de la spécificité de nos métiers

Publié le : 5 septembre 2019

Ce mercredi 4 septembre, Jérémie Sécher, Catherine Latger et Mélissa Ramos ont été auditionnés par la Mission Thiriez relative à la réforme du recrutement, de la formation et des carrières de la haute fonction publique.

Tout en proposant une vision pragmatique et renouvelée du management hospitalier ils ont rappelé clairement l’enjeu de maintenir une formation dédiée au sein de l’EHESP.

En effet, si les enjeux actuels liés à la transformation de la fonction publique plaident pour un rapprochement avec les deux autres versants de la fonction publique, Jérémie Sécher, Catherine Latger et Mélissa Ramos ont insisté sur l’unité de lieu de formation qui permet aujourd’hui à l’ensemble des acteurs du management hospitalier (directeurs, attachés, cadres, médecins) d’apprendre à travailler ensemble dès l’école. La connaissance du fonctionnement hospitalier est en effet indispensable pour pouvoir réussir dans nos métiers aujourd’hui.

Au-delà du nécessaire maintien de l’EHESP, ils ont également fait des préconisations concrètes visant à renforcer l’association des trois grandes écoles du service public (ENA, INET, EHESP). La spécificité de l’exercice hospitalier a un sens particulier dans le cadre du rapprochement entre les 3 versants de la fonction publique. La mobilité et la formation doivent être des vecteurs au service d’une culture partagée des manageurs publics.

Dans cette perspective, ont été proposés, la mise en place d’une école du haut management public, sur le modèle de l’Ecole de guerre, pour l’accès aux plus hautes fonctions, la création d’un véritable dispositif de détection et gestion des hauts potentiels grâce à la préservation d’une gestion nationale par corps ou encore des blocs de compétence communs aux 3 versants de la fonction publique.  

Cet entretien a enfin été l’occasion d’aborder les valeurs portées par le SMPS, au premier rang desquelles la diversité et la parité.