Accords de Ségur : une nouvelle page à écrire pour notre système de santé

Publié le : 16 juillet 2020

Lundi 13 juillet et après plus de 5 semaines de négociation, les accords dits de Ségur ont été signés en présence du Premier Ministre et du Ministre des Solidarités et de la Santé.

Avec une revalorisation de l’ensemble des hospitaliers à hauteur de 183 euros nets (230 euros bruts) soit 49 points d’indice en deux temps (septembre 2020 puis mars 2021), toutes catégories confondues, c’est une marque de reconnaissance inédite et un signal plus qu’encourageant qui ont été adressés.

Le SMPS salue aussi les avancées réelles au bénéfice des rémunérations et des carrières des personnels médicaux pour améliorer l’attractivité du service public hospitalier.

A la différence des autres organisations syndicales représentant les corps de direction, le SMPS a été présent à l’ensemble des bilatérales et négociations multilatérales, aux côtés de l’UNSA SANTE ET SOCIAUX. Il a notamment porté, dans ce cadre, la revalorisation des Directeurs des soins sur le régime indemnitaire des DH et celle des cadres paramédicaux dont les grilles n’étaient plus suffisamment attractives par rapport à celles des infirmiers en soins généraux.

C’est donc une première satisfaction pour notre syndicat de voir inscrites dans le protocole d’accord, à la fois la revalorisation des carrières de directeurs des soins et de celles des cadres de santé paramédicaux.

De plus, fidèle à son esprit réformiste, le SMPS tient à saluer la possibilité renforcée de négociation au niveau local ainsi que la valorisation de l’engagement collectif qui participera à la nécessaire réaffirmation du service dans l’organisation interne. En outre, il ne peut que se réjouir de l’inscription dans le protocole, de l’obligation de formation de l’ensemble des responsables d’équipe y compris médicaux, mesure portée de longue date.

Ces avancées ne doivent toutefois pas faire oublier l’absence de mention des cadres techniques et administratifs. Certes, ils bénéficieront de la revalorisation socle mais il est regrettable que des mesures telles que l’harmonisation du statut des ingénieurs hospitaliers sur celui des ingénieurs territoriaux (engagement pris par la DGOS lors du congrès du SMPS en octobre 2019) ou la suppression du seuil budgétaire pour l’accès au GRAF (AAH) ne soient toujours pas proposées.

Le statut des D3S devra également être revu dans le cadre de la création du 5ème risque, dont le financement reste à trouver, pour redonner tout leur sens aux métiers essentiels qu’ils représentent dans les secteurs du grand âge et du handicap.

Le SMPS veillera donc à ce que la construction du nouveau régime indemnitaire soit terminée au 1er janvier 2022, comme prévu par le protocole.

Le Président Jérémie SECHER tient donc à remercier une nouvelle fois, les élus et l’équipe du SMPS qui se sont mobilisés dans ce cadre ainsi que nos partenaires de l’UNSA SANTE ET SOCIAUX qui nous ont permis de participer activement à la négociation, dans un état d’esprit collectif et ambitieux.

Ces améliorations concrètes, essentielles et attendues par les hospitaliers, doivent amorcer une transformation vers un système équilibré et surtout pérenne. Le SMPS sera vigilant à ce que la prochaine loi de financement de la sécurité sociale soit à la hauteur des engagements pris.

Tout l’enjeu est en effet de retrouver la confiance à l’hôpital et au sein du secteur médico-social.

Ainsi un système de santé rééquilibré et décentralisé, devra permettre à ses dirigeants de pouvoir agir au quotidien avec davantage de souplesse, laquelle ne devra pas uniquement concerner le management interne, mais aussi les GHT.

Enfin, et parce que l’hôpital doit être une chance pour ceux qu’il soigne bien sûr, mais aussi pour ceux qui le font vivre, il semble urgent de faciliter les possibilités d’évolutions de carrière via la formation continue, tel que cela est amorcé par le protocole, pour redonner des perspectives à tous les hospitaliers.

C’est ce système de santé refondé, véritable projet de société, qui permettra de mettre fin aux maux actuels de l’hôpital et de retrouver l’excellence si souvent vantée.

Tout commence…et le SMPS sera attentif à la mise en œuvre effective de ces mesures dans le calendrier annoncé tout comme aux futures annonces du Ministre des Solidarités et de la santé, attendues pour la semaine du 20 juillet, en lien avec l’évolution du mode de financement et la simplification du système.