Statut des Attachés d’administration hospitalière : Une situation au point mort

Publié le : 27 novembre 2017
Profil : CA

Ces dernières semaines, le SMPS a été régulièrement sollicité par des Attachés d’administration hospitalière (AAH). Ceux-ci ne comprennent pas que les textes relatifs au protocole « Parcours professionnels, carrières, rémunérations » (PPCR) ne soient toujours pas publiés pour les AAH alors que les autres corps, que ce soit de la fonction publique hospitalière ou des Attachés des deux autres versants de la fonction publique, bénéficient depuis longtemps de ce dispositif. Les adhérents AAH s’interrogent sur les raisons de ce retard.
Le SMPS s’est particulièrement investi sur ce sujet. Dès l’automne 2016, le SMPS et l’UNSA se sont mobilisés pour obtenir la création du 3° grade (le « GRAF ») pour les AAH. Cette création avait été actée en Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière en décembre 2016, après une campagne intense de nos deux organisations. Au cours de cette campagne, nous avons proposé des dispositifs « clé en main » au Ministère de la Santé pour l’application effective du GRAF dans les établissements sanitaires et médico-sociaux. Ces dispositifs n’ont malheureusement pas été repris, sans qu’aucune explication nous soit donnée. Aujourd’hui, le texte est de nouveau en discussion interministérielle.
Le SMPS continue de se mobiliser pour obtenir la création du GRAF. Il a ainsi soutenu et relayé la pétition lancé par l’ANAAH. Le 12 octobre 2017, le Président du SMPS a écrit à la Directrice générale de l’offre de soins pour s’inquiéter de l’absence d’avancée sur l’accès au GRAF et des conséquences de la non-transposition des dispositions du protocole PPCR pour les AAH.
Au cours des derniers mois, le SMPS a eu l’occasion de rencontrer le Directeur adjoint du cabinet de la Ministre des Solidarités et de la Santé, la Directrice générale de l’offre de soins, le conseiller Santé du Premier ministre, ou encore, le 21 novembre dernier, la Ministre des Solidarités et de la Santé elle-même. A chacun de ces interlocuteurs, nous avons redit l’importance de créer le GRAF pour les AAH et notre inquiétude sur le devenir du corps si aucune amélioration n’est proposée.
Le SMPS considère qu’il est primordial de revaloriser le corps des AAH, pour reconnaître la compétence et l’investissement des AAH et pour attirer toujours plus de professionnels compétents.
Le SMPS partage pleinement l’inquiétude des attachés, qui sont aujourd’hui trop peu reconnus. Leur situation statutaire et indemnitaire est décorrélée des missions qu’ils exercent et cela conduit beaucoup d’AAH à quitter la fonction publique hospitalière, par un détachement ou en démissionnant. C’est inquiétant pour l’avenir du corps, des hôpitaux et structures médico-sociales. Le SMPS le déplore, comprend l’exaspération exprimée par de nombreux Attachés, et reste plus que jamais mobilisé pour la défense des AAH.