Impulser une véritable stratégie sociale et médico-sociale sur les territoires

Publié le : 27 novembre 2018
Profil : D3S

La coordination entre les différentes structures d’information des usagers, les établissements, les services d’aide à la personne est un levier essentiel dans la réussite du parcours de soins et de prise en charge des patients et des personnes vulnérables.

Les MAIA, les CLIC, les MDPH sont des acteurs trop méconnus de ce maillage, et qui œuvrent sur des territoires parfois trop vastes pour être pleinement efficaces. Le retour d’expérience des collaborations entre ces diverses structures et les directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux en est souvent la preuve.

Il devient alors nécessaire que les D3S prennent toute leur place et disposent de véritables leviers pour organiser des parcours de soins et de prise en charge sur des territoires définis et organisés de taille critique.

En effet, la coordination ne peut fonctionner et réussir que si elle est identifiée, organisée au plus près des populations directement concernées, et ne peut être efficace que si tous les acteurs se connaissent et connaissent les besoins et les solutions à apporter. Elle doit être au service de chaque personne dans un parcours spécifique et adapté.

Les D3S doivent devenir dans chaque territoire les personnes ressources en matière de coordination pour définir la meilleure solution de prise en charge pour les usagers.

En fonction de la typologie des territoires, les structures de coordination peuvent revêtir différentes formes, sur l’exemple des différentes expérimentations réussies, mais en étant reconnues, soutenues et plébiscitées par les autorités régionales et départementales, et bénéficiant d’une allocation de moyens suffisante.

Par ailleurs, malgré la possibilité donnée aux établissements sociaux et médico-sociaux de participer à la révolution de l’émergence des Groupements Hospitaliers de Territoire, il n’a pas été constaté d’entrée massive au sein de ces groupements, qui font craindre une perte d’autonomie.
 
Il est observé dans le même temps une désertification des candidatures sur certains postes, induisant de nombreux postes vacants, les difficultés d’isolement des D3S, l’absence de compétences et de qualifications de certaines équipes dans des établissements de petite ou moyenne taille.

Au regard de ce contexte et de ces observations, et en parallèle de la mise en place d’un maillage coordonné des différents acteurs sur un territoire de santé, la solution préconisée par le SMPS est la mise en œuvre de groupements médico-sociaux territoriaux.

Le regroupement de plusieurs ESSMS proposerait des perspectives nouvelles pour mettre fin à l’isolement et par un effet volume attirerait des profils d’expertise.

En termes d’évolution de carrière et de conditions statutaires, cela s’accompagnerait d’une augmentation de la liste des postes fonctionnels avec des tailles critiques d’établissement plus rapidement atteinte, à laquelle s’ajouterait l’abaissement du seuil à 25 millions d’euros pour l’échelon fonctionnel proposé également par le SMPS.

La souplesse devra être recherchée et le choix sera laissé à chaque territoire pour en dessiner les contours, chaque territoire ayant ses propres caractéristiques sanitaires et sociales, mais tout en s’appuyant sur un socle minimal commun permettant de garantir une égalité d’accès à l’offre de services à l’ensemble des concitoyens.

Cette création ne doit pas venir en opposition aux GHT déjà en place, mais donner un certain poids aux acteurs sociaux et médico-sociaux dans leur relation avec le sanitaire avec comme objectifs prioritaires : la qualité de la prise en charge des populations fragiles et vulnérables et la construction du parcours de l’usager dans un maillage organisé de l’offre sociale, médico-sociale et sanitaire (filière gériatrique de territoire).

En portant une conception éminente du métier de D3S, le SMPS réclame, au regard des besoins à pourvoir et des changements de conditions d’exercice à venir, les avancées statutaires nécessaires à la reconnaissance d’un engagement professionnel quotidien.

Le SMPS souhaite la mise en place d’un plan ambitieux de l’offre sociale et médico-sociale, élaboré à partir d’une réelle stratégie et d’une planification des réorganisations à mener, afin d’obtenir la lisibilité suffisante des perspectives de carrière des D3S et la réponse aux besoins des populations vulnérables accueillies et accompagnées.