Le métier de D3S, une spécificité

Publié le : 24 octobre 2018
Profil : D3S

Un Directeur d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux est formé à la gestion d’un établissement qui accueille en proximité des populations fragiles et vulnérables, souvent dans des établissements de petite ou moyenne taille, induisant un exercice professionnel de contact.

Ces établissements accueillent et hébergent tant des enfants que des adolescents, des personnes en situation de handicap, ainsi que des personnes âgées sur le long cours, en soulageant les aidants mais également en les accompagnants durant les périodes difficiles de la vie. Le Directeur, chef d’établissement, exerce une place prépondérante dans l’impulsion de cette dynamique de bienséance et de bienveillance.

Ainsi le Directeur connaît bien souvent l’ensemble des bénéficiaires et leur famille, participe au parcours de l’usager et à l’adéquation de la mise en place des moyens pour subvenir aux besoins des personnes accueillies.

Les D3S adjoints, avec la même philosophie, participent étroitement, toujours dans la proximité, à la vie de l’établissement et à la prise en charge et en soins des bénéficiaires.

La mobilité donne aux D3S l’opportunité de solliciter un détachement sur un poste de Directeur d’hôpital pour exercer une fonction souvent spécialisée, voire hyperspécialisée, dans un domaine déterminé. Inversement un DH, peut embrasser le métier de D3S pour exercer une fonction plus diversifiée et polyvalente dans la proximité.

Ces passages permettent d’exercer des fonctions différentes dans des établissements spécifiques.

La position du SMPS est de pouvoir conserver cette liberté donnée aux D3S, qui ont fait le choix d’un concours pour exercer des fonctions de chef d’établissement dès la sortie d’école, et une fonction de directeur dans le champ de la prise en charge des populations vulnérables dans un établissement de proximité, ou pour les DH une fonction de directeur chargé d’un domaine de compétences dans un établissement souvent de référence en matière de soins et de technologie de pointe, en occultant la perspective de fusion des corps et ses désavantages pour les D3S.

Il n’y a pas de doute : la comparabilité et la spécificité des corps de D3S et de DH ne doivent pas entraîner leur suppression, au regard de la polyvalence d’un D3S et de l’hyperspécialisation qui s’accentue pour les DH. La fusion, quant à elle, ne serait pas une solution mais une  dilution.

La reconnaissance du métier de D3S que prône le SMPS doit s’entendre dans sa doctrine :
A responsabilité égale, rémunération égale.