Comité de Sélection D3S : Pour un secteur médico-social dynamique et renouvelé

Publié le : 30 mai 2017
Profil : D3S

En ce Comité de sélection du 30 mai 2017, le SMPS a souhaité adresser ses vœux de bienvenue à Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, ainsi qu’à Madame la Secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, Sophie Cluzel, et à l’ensemble de leurs équipes.

A cet égard, le SMPS se félicite de la création d’un secrétariat d’Etat aux Personnes handicapées, au regard des difficultés et des enjeux forts à relever dans le secteur du Handicap et des priorités telles que l’autisme, la création de places, le vieillissement de la population des personnes en situation de handicap en hébergement (foyer de vie, FAM, MAS), la maladie de Korsakoff…

Toutefois, le SMPS espère ne pas devoir s’inquiéter de l’absence de secrétariat d’État en charge des Personnes âgées, tant les défis à relever sont grands : loi AVS, reste à charge, abandon du financement par les départements, augmentation forte de la population des plus de 75 ans, délai d’attente pour une place en forte augmentation, réforme de la tarification toujours en attente…

Souhaitant porter un projet fort pour le secteur médico-social, notre lecture des « solidarités » nous conduit à penser que ces enjeux seront au cœur de la politique de solidarité qui sera menée envers l’ensemble des populations les plus vulnérables. Nous y serons attentifs et vigilants.

Pour cela nous réitérons nos vœux pour qu’une qualité de travail, d’écoute et d’échanges soit instituée tout au long de ce nouveau mandat d’autant que le SMPS s’est toujours montré indépendant et hors de tout parti politique, et a montré la même exigence, et la même volonté de coconstruire, quelles que soient les majorités politiques, quels que soient les interlocuteurs.

Le SMPS espère une rapide annonce des chantiers qui seront ouverts et des éclaircissements sur le programme et la vision du nouveau gouvernement sur ce que devrait être un secteur médico-social dynamique et renouvelé.

D’ores et déjà, le SMPS réaffirme les inquiétudes autours des GHT et des directions communes et souhaite poser la question du sort qui sera donné aux EHPAD autonomes et des établissements accueillant des adultes ou des enfants handicapés, mais également des directeurs adjoints au sein des futures recompositions.

De nouveau, nous portons un regard critique sur le pilotage local différencié mené par les ARS et l’absence de pilotage national cadrant, alors même que de ces orientations découlent de véritables enjeux tels que :

  • Le nombre de poste au concours DH/D3S,
  • Les intérims (multiples),
  • Les postes non couverts/non attractifs,
  • L’anticipation des départs en retraite.

En effet, pour ce qui concerne les postes de D3S non couverts et/ou non attractifs, pour cette seule séance, 21 établissements n’ont pas de candidats et pour une vingtaine d’établissements il y a seulement un candidat, soit quasiment la moitié des postes qui seront non pourvus ou pourvus par « défaut ».

En lien avec la restitution sur l’évolution du métier de Directeur, le SMPS souhaite que la spécificité du secteur médico-social soit connue et reconnue, que le rôle des D3S soit affirmé et réaffirmé non seulement dans le secteur de la protection de l’enfance mais également dans le champ de la prise en charge des personnes âgées ou en situation de handicap, et cela encore davantage dans le contexte des recompositions hospitalières.

Le SMPS demande qu’une attention particulière soit portée sur ces éléments afin d’élaborer une réelle stratégie et une planification, mais également un accompagnement, au regard des besoins à pourvoir et des changements de conditions d’exercice à venir.