STOP aux violences contre les responsables publics !

Publié le : 5 janvier 2022

STOP

aux violences contre les
responsables publics !

Deux de nos collègues du CHU de Guadeloupe, le Directeur Général et un Directeur adjoint, ont été violemment agressés par des manifestants hier, mardi 4 janvier 2022.

Séquestration, exfiltration par les forces de l’ordre, coups de pieds, coup de tête, chemise arrachée, insultes, intimidations et menaces répétées…
 
Ce déferlement de violence est inadmissible dans notre République.
 

Ces agressions physiques sont une nouvelle étape franchie dans le climat de terreur que des extrémistes souhaitent diffuser. Elles s’inscrivent dans la continuité d’actes de violences contre les tous les dépositaires de l’autorité publique, dans un climat social et sanitaire très tendu.

Nombreux sont les directeurs d’établissements hospitaliers, sanitaires, sociaux ou médico-sociaux, les manageurs de santé, mais aussi les élus ou les représentants de l’Etat en Préfecture ou en Agence et  de nombreux médecins qui sont menacés : appels à la démission, menaces de poursuite judiciaire, menaces d’agressions, menaces de mort…
 
Rien ne justifie ces actes, toute tentative d’excuse est un pousse-au-crime.

Le SMPS

  • est fier de représenter les Manageurs de santé qui appliquent les politiques publiques définies démocratiquement par les lois et règlements de notre République.
  • soutient sans réserve l’ensemble des collègues hospitaliers et plus largement tous les responsables publics, agents ou élus, qui font l’objet de pression ou d’actes de violences.
  • sera toujours à vos côtés, comme il l’a fait par exemple au travers de la plainte en cours contre ceux qui ont appelé sur les réseaux sociaux à la violence contre les directeurs d’hôpitaux.

Montrons aux extrémistes que nous sommes nombreux à nous élever contre leurs méthodes d’intimidation.

Montrons notre soutien à tous les responsables publics victimes d’intimidation ou d’agression.
 
Le SMPS attend des pouvoirs publics des actes forts en se rendant au chevet des collègues et des communautés hospitalières en état de choc.
 
Les mots ne suffisant pas, le SMPS estime que ces situations justifieraient un droit de retrait général des directeurs.

En responsabilité et dans le contexte de crise sanitaire extrême où les établissements ont besoin de nous, le SMPS appelle symboliquement les collègues à se mettre en retrait de leurs fonctions pendant 30 minutes demain, jeudi 6 janvier, à midi.

Le SMPS invite également à montrer votre soutien aux victimes de ces agressions en diffusant le logo ci-dessous, à le diffuser sur vos réseaux, à vous prendre en photo avec et/ou à nous l’envoyer pour diffusion sur contact@smpsante.fr et sur vos réseaux sociaux habituels.
 

Soyons solidaires et unis.