CAPN DS du 16 décembre, déclaration liminaire du SMPS : Restons unis pour faire reconnaître les Directeurs des soins

Publié le : 16 décembre 2021

Restons unis pour faire reconnaître les Directeurs des soins

« Cette union doit nécessairement passer par la reconnaissance par l’État de l’importance du dialogue social face à la déliquescence des instances de directeurs. En effet, la reconnaissance des Directeurs des soins, si elle se traduit notamment par la reconnaissance statutaire et de la position qu’ils occupent dans la gouvernance hospitalière, elle doit également exister par la teneur des échanges que l’État entretient avec les Directeurs des soins.

Vidée de ses prérogatives, la CAPN de ce jour illustre l’affaiblissement de ce dialogue social que le SMPS n’a eu de cesse de décrier dans ses déclarations en CAPN. Rappelons qu’aujourd’hui, nous sommes réunis sans ordre du jour. Rappelons que l’ensemble des élus, cadres et directeurs du SMPS, siège dans ces instances en plus des missions qu’ils exercent au quotidien sur le terrain. Réunir les manageurs de santé dans un contexte où le temps est compté, alors que les plans blancs sont déclenchés tous azimuts, sans ordre du jour et sans communication claire de l’objet de l’instance, est vécu comme un manque de considération pour les professionnels.

Ceci d’autant plus que la CAPN ne permet plus pour les organisations syndicales d’observer finement les mouvements de la profession. L’étude des tableaux d’avancement à la hors classe, les mises à disposition, les disponibilités, les mouvements des collègues permettait de prendre la « température » des mobilités et des avancements de carrière des Directeurs des soins. En lieu et place :
– pour les tableaux d’avancement à la hors classe : les organisations syndicales sont sollicitées pour participer à des « réunions préparatoires » de ce tableau, sans que ces réunions ne fassent ni l’objet d’une communication aux collègues Directeurs des soins, ni d’un calendrier de travail préparatoire ;
-pour le reste des résultats de mouvement : ils font l’objet de publications sur le site du CNG, sans communication d’un calendrier de publication et au gré des actualisations du site internet du CNG.
 

Le SMPS demande donc au CNG pour la catégorie des Directeurs des soins :

–              Une organisation des instances nationales qui fait l’objet d’un calendrier en propre, mis à jour au fil des évolutions des changements ;
–              Une transmission de la cartographie des postes de Directeurs des soins attendue pour juin 2021, et pour laquelle un travail conséquent des organisations syndicales avait été mené pour identifier les faisant fonctions de directeurs des soins, les vacances de poste et les intérims de direction
–              Un envoi dans un délai raisonnable à la fois des ordres du jour mais aussi des documents qui seront étudiés : cela représente une condition sine qua non d’un dialogue social de qualité, à l’instar de ce que nous faisons dans nos établissements.
En bref de la substance à un dialogue social constructif et qui traduit la réelle considération du métier de directeur des soins

Cette CAPN est aussi l’occasion pour le  SMPS d’affirmer son soutien aux organisations professionnelles et syndicales qui partagent nos positions pour les Directeurs des soins.
Sur la gouvernance, le SMPS est favorable à une reconnaissance effective du trinôme PCME, Directeur d’établissement et Directeur des soins, ce dernier devant rester à la tête de la CSIRMT. Sur la reconnaissance statutaire, des avancées notables ont été obtenues pour les Directeurs des soins dans le cadre des négociations Ségur, auxquelles a participé le SMPS, que ce soit sur les plans indemnitaire et indiciaire, et nous les saluons. Ces avancées sont une étape importante, mais elles sont aussi un rendez-vous manqué qui aurait pu permettre enfin de reconnaitre à leur juste valeur les Directeurs des soins. Notre implication dans les chantiers à venir sera complète pour ne pas retarder encore ce que la profession attend et réclame de longue date. Pour le SMPS, la poursuite de ces chantiers doit nous fédérer, et non nous diviser en permettant au syndicat majoritaire de fustiger des organisations qui ne partagent pas son positionnement, avec les effets délétères que cela peut avoir sur nos professions.

Le SMPS sera donc vigilant :
-à la liste actualisée des emplois fonctionnels (périmètre et nombres d’emplois fonctionnels)
-aux modalités d’accès au concours des Directeurs des soins aux non-cadres et au tour extérieur DS
-au calendrier de mise en œuvre des mesures de revalorisation des DS annoncées.
-au rappel constant de l’objectif d’alignement de la rémunération des Directeurs des soins sur celle des Directeurs d’hôpital ; argument dorénavant largement partagé par les autres organisations syndicales – ce dont nous nous félicitons.

Le contexte sanitaire nous le rappelle ouvertement : autant l’union fait la force, autant la discorde expose à une prompte défaite. Tentons donc d’être exemplaires dans la conduite de nos actions. »